LimeLight sur Google Plus
Limelight et Bordywood

Le donjon revêt ses habits de lumières

Depuis le 12 décembre, le donjon nous raconte chaque soir le voyage autour du monde du Père Noël.

 Tvmag Limelight revue de presse

Une forêt de sapins aux profondes nuances de vert sur fond bleu avec, dans un coin, le traîneau du Père Noël qui s’éloigne dans les cieux. La magie de noël illumine de mille feux le donjon de Niort. « L’idée était de créer un calendrier de l’Avent » raconte Nicole Sénédiak, de la compagnie LimeLight. C’est elle la créatrice des illuminations, la « dompteuse de lumière » comme elle se qualifie. « On raconte l’histoire du Père Noël qui quitte la Laponie, fait un voyage autour du monde avant d’arriver à Niort le 24 décembre. » Projeter d’immenses images sur des bâtiments, c’est son credo.

Éclairagiste, la scénographe et réalisatrice de spectacles est pourtant de la vieille école. Derrière ses cartes postales géantes du voyage du Père Noël, une technique ancestrale. « Le principe est celui de la lanterne magique de Huygens, utilisée au XVIIe siècle, puis du projecteur de diapositives. Une simple image peinte placée devant une source lumineuse. » L’image en question mesure … 18 centimètres. Elle recouvre les 23 mètres de hauteur du donjon par un simple jeu de lentilles. Pas d’électronique. La lumière, rien que de la lumière. À l’intérieur des deux projecteurs PANI, installés de part et d’autre de la place du donjon, deux lampes HMI de 4000 W. « Ce sont des lampes dont le spectre lumineux se rapproche le plus de celui du soleil, explique Nicole. Toutes les lampes ont une teinte, plutôt orange, plutôt verte, celle là non. Quand je projette une peinture, je sais que les couleurs seront les plus proches de la réalité. La lumière ne fonctionne pas comme la peinture, il faut savoir la travailler. Malheureusement, le public n’a qu’une connaissance inconsciente de la lumière. »

Lorsqu’elle compose, Nicole joue donc sur la sensibilité du public pour stimuler l’imaginaire. Pourquoi avoir choisi une image fixe d’ailleurs ? « Premièrement, le PANI est plus simple à mettre en œuvre techniquement. Deuxièmement, l’image fixe est comme un immense tableau qu’on contemple. En cherchant chaque jour le Père Noël dans une image, on se raconte une histoire. » Telle Mary Poppins avec ses tableaux à la craie sur le sol, Nicole vous invite à venir plonger, chaque jour, dans ces projections.

VOYAGE AUTOUR DU MONDE

Chaque jour, une diapositive sera projetée sur la façade du donjon. Jusqu’au 24 décembre, douze diapositives sont au programme. Rendez-vous tous les soirs à 17 h 30 sur la place du donjon, jusqu’à 21 heures.

OÙ EST PAPA NOËL ?

Douze diapositives au total, donc douze Pères Noël à trouver dans chaque image. Une sorte de « Où est Charlie ? » de Noël. Par ailleur, Nicole Sénédiak vous suggère de venir observer le donjon juste avant que le ciel ne soit complètement noir.

LANTERNE MAGIQUE

Le principe de projection par des PANI a longtemps été utilisé au théâtre et au cinéma pour créer des décors sur fond blanc lisse. Mais pour projeter sur le donjon, la créatrice a travaillé à partir de l’architecture même du bâtiment. « Il ne s’agit pas de plaquer une carte postale mais de jouer sur le relief » souligne Nicole.

MAKING OFF

Relevés architecturaux, dessins, tests … Si vous souhaitez découvrir plus en détails toutes les étapes du travail de création, un making off de l’une des diapositives est disponible sur leur page facebook LimeLight.

Marion Bérard

Article original sur le site TVmag